L’avenir non prédit/René Char

Lire dit-elle

RenéChar (2)

Je te regarde vivre dans une fête que ma crainte de venir à fin laisse obscure.

Nos mains se ferment sur une étoile flagellaire.
La flûte est à retailler.

À peine si la pointe d’un brutal soleil touche un jour débutant.

Ne sachant plus si tant de sève victorieuse devait chanter ou se taire, j’ai desserré le poing du
Temps et saisi sa moisson.

Est apparu un multiple et stérile arc-en-ciel.

Eve solaire, possible de chair et de poussière, je ne crois pas au dévoilement des autres, mais au tien seul.

Qui gronde, me suive jusqu’à notre portail.

Je sens naître mon souffle nouveau et finir ma douleur.

View original post

Autore: yourborderline

lavorare fa male alla salute

Rispondi

Effettua il login con uno di questi metodi per inviare il tuo commento:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...